Monologue littéraire

Pour tout ce qui ne concerne pas les transports, blagues, espace de détente :D
Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3379
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
La conférence des oiseaux [منطق الطیر] de Farid al-Din Attar



J'avais découvert cette œuvre en faisant des recherches sur la mystique musulmane : datant du XIIème siècle, elle fait partie des plus beaux textes de l'âge d'or de la culture arabe. En plus, on a la chance à la bibliothèque d'avoir une édition richement illustrée.
Pour aborder cette lecture, il faut savoir se transposer dans un univers totalement différent du nôtre, éloigné à la fois dans le temps et l'espace. Et donc revoir sa manière d'appréhender la relation entre l'auteur et le lecteur, oublier les siècles qui se sont écoulés depuis l'écriture de ce conte magnifique et devenir pour quelques temps un voyageur persan avide de découvrir les secrets du mysticisme soufi et de l'Amour universel.
Car si ce récit repose sur des dialogues entre différents oiseaux, il rassemble tout un ensemble d'enseignements, de paraboles et d'anecdotes, beaucoup de ces dernières issues de la tradition orale. On y fait systématiquement référence à la religion, l'Islam étant au cœur de tout, mais c'est surtout la quête de l'Amour ultime, suprême, absolu qui donne la ligne directrice du livre Dans un style foisonnant, on trouve à chaque page une poésie incroyable mais pas du tout dans le sens fleur bleue ou romantisme. C'est dur, parfois cruel mais toujours écrit dans un tourbillon d'ivresse qui sublime la réalité et tend à la beauté du divin.

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3379
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Là où se termine la terre de Désirée & Alain Frappier



Un livre qui a une histoire et une saveur très particulière pour moi !
Comme je l'ai déjà dit, cet été nous étions chez un ami fan de BD. Et justement, pendant notre séjour, il y avait à Martel un salon avec une trentaine de dessinateurs, où il nous a bien sûr amenés. Nous avons suivi, plus par curiosité que par réel engouement : lire des livres, c'est une chose, partager avec les auteurs en est une autre. Le dernier salon littéraire où j'étais allé, j'avais l'impression d'être au milieu de commerçants et non d'écrivains, n'osant échanger quelques paroles avec eux sans devoir acheter l'un de leurs bouquins.
Mais la BD reste un univers à part, et petit à petit nous sommes rentrés dans l'ambiance (après une excursion sur le chemin de fer du Haut Quercy 8) ). En furetant au comptoir des ventes, je repère quelques bouquins qui m'interpellent, dont La vie sans mode d'emploi... Un peu plus tard, tandis que ma femme et ma fille se font dédicacer un exemplaire de Belle et Sébastien, on repère une affiche qui nous attire par son dessin simple et son titre évocateur. Porté par l'enthousiasme ambiant, j'achète le livre et me dirige vers le stand des auteurs pour une dédicace. Et là, une rencontre vraiment extraordinaire !
Désirée et Alain Frappier sont mariés et travaillent ensemble : elle écrit, il dessine. Tout de suite, je sens une alchimie, une complicité entre les deux auteurs qui sont pourtant bien différents : elle très à l'aise pour discuter, lui beaucoup plus réservé. On entame donc un petit échange sur le livre pendant qu'ils réalisent chacun leur leur tour une partie de la dédicace (voir ci-dessus).
Elle me présente donc leur roman graphique, qui est un témoignage, celui de leur ami Pedro Atías Muños, un chilien qui vit en France depuis son exil. Déroulant dans le même temps son histoire et celle de son pays, on suit l'ascension de Salvador Allende et du socialisme sud-américain en général, avec en parallèle l'emprise grandissante des USA sur tout le continent, qui conduira à la prise de pouvoir de Pinochet (ça sera pour le tome 2). C'est avant tout un document journalistique, une passionnante immersion historique dans ce pays dont on connait peu de choses. Mais l'aspect graphique de l’œuvre est également fondamentale. Comme elle me l'explique, dessiner des visages, une foule qui avance, des souvenirs mélangés permet d'exprimer des émotions qu'il n'est pas toujours facile de traduire textuellement. Pour paraphraser un célèbre slogan : Le poids des mots, le choc des dessins ! :D
On parle aussi d'un autre de leur bouquin, La vie sans mode d'emploi, et notamment de la référence à La vie mode d'emploi de George Pérec, un de mes livres culte.
Bref, une vraie belle rencontre, un échange convivial et sincère qui a donné à ma lecture ensuite une dimension particulière, où je me sentais en connexion avec les auteurs.

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3379
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Debout-payé de Gauz



Un petit bouquin sympathique, qui nous fait découvrir le quotidien des vigiles africains à Paris, à travers plusieurs histoires qui s'entrecoupent. Et au milieu, des séries d'anecdotes souvent assez drôles sur les particularités de ce travail.
Un livre à mon sens réussi bien qu'incomplet (j'aime bien les gros pavés :lol: ). Le style est plutôt bien trouvé et le regard porté suffisamment acéré sur la condition d'immigré légal ou clandestin. J'ai bien aimé aussi l'angle de prise de vue décrivant le shopping.

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3379
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
L’écho des morts [Nattfåk] de Johan Theorin (version audio)



Le polar suédois se porte bien, et je pars à la rencontre d'un nouvel auteur.
Johan Theorin nous emmène en vadrouille sur l'île d'Äland, dans la mer Baltique, un endroit de villégiature pour les Stokholmois l'été, mais au rude climat l'hiver, notamment lors de tempêtes particulièrement éprouvantes.
L'enquête policière n'est pas vraiment l'axe central du roman, ce qui m'a bien plu. L'auteur articule plutôt son récit autour de l'histoire d'une maison qui a abrité les gardiens de deux phares.
Malgré quelques zones restées imprécises, c'est un roman vraiment captivant, et les charmes mystérieux de l'île, aussi bien que son climat particulier, finement amenés par l'auteur en font un bon bouquin.

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Lyon-St-Clair
 
Messages: 387
Inscription: Mar 6 Juil 2010 07:34
Localisation: Caluire-et-Cuire
Île d'Äland qui est d'ailleurs un territoire finlandais bien que l'on y parle le suédois. C'était le moment culture général. :evil:

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3379
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Oui, c'est tout à fait ça, sauf que... je me suis planté ! :roll:
En fait, l'histoire se passe sur l'île d'Öland, qui se trouve aussi dans la mer Baltique mais plus proche de la Suède, et reliée à elle par un pont de 6 km.
Pourquoi ai-je écrit Äland alors ? Mystère... :evil:

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Lyon-St-Clair
 
Messages: 387
Inscription: Mar 6 Juil 2010 07:34
Localisation: Caluire-et-Cuire
Oulà, joli boulette ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3379
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Les cahiers d’Esther T2 Histoires de mes 11 ans de Riad Sattouf



Revoilà Esther pour une deuxième saison. Comme dans le premier tome, Riad Sattouf nous fais suivre pendant un an la vie d'une petite parisienne, maintenant en CM2.
Même s'il n'y a plus la magie de la nouveauté du premier opus, c'est toujours avec délectation que je parcours les planches de cette BD. Et vu qu'Esther a toujours deux ans de moins que ma fille, je suis "à la page" pour suivre sa vie de citadine préado. Des sujets d'actualité, des phénomènes de société aussi bien que des évolutions modernes du rôle de l'école mais aussi des thématiques universelles et intemporelles traitées avec un humour toujours aussi savoureux et des dessins à première vue naïfs mais qui savent mettre en valeur des choses simples.

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Précédente

Retourner vers "Au terminus"

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 non inscrits