Monologue littéraire

Pour tout ce qui ne concerne pas les transports, blagues, espace de détente :D
Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3391
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
La délicatesse de David Foenkinos, chez Folio

Oh, voilà un livre qu'il est beau. J'ai entendu il y a quelques jours Foenkinos à la radio, et j'avais bien aimé sa façon de parler (et de répondre aux journalistes).
Du coup, je partais avec un a priori positif et je n'ai pas été déçu. Une écriture légère (pas au sens péjoratif), pleine de romantisme, de la délicatesse (forcément), des personnages attachants et touchants, une histoire d'amour improbable mais si rafraichissante.
Une once de bonheur !

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3391
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
No et moi de Delphine de Vigan chez JC Lattès

Encore de grandes choses dans ce magnifique livre !
La rencontre surprenante entre une lycéenne précoce et surdouée (j'adore les histoires d'enfants surdoués, comme E=MC2 mon amour ou L'élégance du hérisson) et une jeune SDF.
Leur amitié née du hasard résistera-t-elle aux appels de la société à ne pas sortir des sentiers battus ?

Une réflexion profonde sur l'exclusion et la différence, et malgré la violence de la vie, un vrai message d'espoir. Une écriture pleine d'humour et de vie, qui met en relief les sentiments les plus baroques aux plus cruels.
Un livre à vivre !

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3391
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Les heures souterraines de Delphine de Vigan chez JC Lattès

En rangeant le précédent bouquin dans la bibliothèque, je me suis laissé tenté par celui-ci du même auteur.
Sujet radicalement différent (quoique...) bien qu'il y ait des points communs, notamment sur la violence de la nature humaine.

Deux êtres, tous deux atteints à des degrés divers par les douleurs de la vie, vont voir leur destin se croiser le même jour.
Entre spirales professionnelles et amoureuses, dans les dédales d'une ville qui vit au rythme des pulsions humaines, comment parvenir à reprendre pied et respirer cet air de salut qui semble s'échapper et s'éloigner de plus en plus.
Encore et toujours cette désillusion, qui s'estompe malgré tout sur une lueur d'espoir.

Un livre dur mais profond, déterminé et enveloppant.

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3391
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Rêves de gloire de Roland C. Wagner, chez l'Atalante

Alors là, voilà du lourd, au sens propre comme au figuré.
Je me suis laissé tenté par ce pavé car il s'agit d'une uchronie, et vous connaissez mon penchant pour ce style littéraire.
Nous voici donc plongé en Algérie, et plus particulièrement en Algérois, petit pays composé d'Alger et ses environs, dernier témoignage de l'Algérie française et qui est devenu au fil du temps, depuis l'assassinat de De Gaulle en 1960 à la Croix de Berny, un melting-pot de cultures occidentales et orientales qui en fait la richesse, et a conduit à son indépendance en 1977.

Ça, c'est quand on a tout compris. Car cette œuvre aime se révéler mystérieuse, elle cherche à tout prix à se faire aimer au terme d'un important effort psychologique et moral.
L'auteur cherche par tous les moyens à embrouiller le lecteur, qui se retrouve comme dans un dédale sans carte ni repère, avec pour seule aide la musique qui joue le fil conducteur.
Ce n'est pas un narrateur, mais des dizaines (à la manière de certains reportages) qui composent petit à petit ce chant polyphonique teinté de psychédélisme et sentiment de liberté.
Au fil des pages, le puzzle se recompose, nul besoin de Gloire (dénomination du LSD dans le livre) pour percer le brouillard qui entoure les différents personnage et LE disque ultime, horizon commun à chacun.

Un grand élan de liberté pour nous fait revisiter les années 60 et 70, quand beaucoup de jeunes rêvaient d'un monde meilleur qui n'était finalement pas si loin...

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3391
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Baobabs de Gisèle Meunier, édition indépendante

Gisèle Meunier est un écrivain d'Ozoir-la-Ferrière, présidente d'un club de lecture dont fait partie ma femme.
Baobabs est l'un de ses romans, auto-publié.

L'itinéraire au Sénégal de 4 touristes en voyages organisé, à la rencontre des merveilles de l'Afrique et des populations locales.
Finalement, c'est plutôt un récit de voyage, auquel l'auteur a voulu donner une dimension romanesque. C'est dommage, car on ne sait pas toujours de quel côté on est, et au final, ça dénature le récit de voyage.

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3391
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Battle Royale de Kōshun Takami, le Livre de Poche, traduit par Patrick Honoré

J'ai choisi ce bouquin suite à Hunger Games, ayant lu que c'était de la même veine.
D'avantage uchronie que science-fiction, nous voilà plongé dans un Japon totalitaire, dirigé par un Reichsführer...
Le "Programme" sélectionne chaque année une 40aine de classes de 3ème qui sont lâchées dans une arène d'où ne peut sortir qu'un seul survivant.

On retrouve dans ce livre la thématique ultra-violente et sanguinolente de certains mangas, ainsi que certaines références à la culture japonaise (dont certaines m'ont sans doute échappé).
En fin de compte, le Hunger Games de Suzanne Wilson n'est ni plus ni moins qu'une transposition de Battle Royale à la sauce US.

J'ai bien aimé, même si vers la fin, les défauts d'écriture sont de plus en plus voyants, ce qui laisse malgré tout un arrière-goût légèrement amer.

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3391
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
La nuit dernière au XVème siècle de Didier Van Cauwelaert chez Albin Michel

Voilà un auteur assez connu mais dont je n'avais aucune idée. J'ai donc choisi un livre au hasard, l'accroche était plutôt intéressante.

Au final, je suis un peu déçu. La thématique est assez avenante - la réincarnation - mais la façon de la traiter est un peu brouillonne et ne lance que des débuts de piste.
Le style est plutôt plat, académique et manque de sel. Quant aux personnages, plutôt caricaturaux, on reste un peu surpris parfois...

Bon, apparemment, ce n'est pas l'un de ses meilleurs romans. J'en reprendrai peut-être un autre, un jour... :roll:

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3391
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Va où ton cœur te porte [Va' dove ti porta il cuore] de Susanna Tamaro, chez Plon, traduit par Marguerite Pozzoli

J'avais souvent entendu parler de ce livre, traduit en plusieurs langues et qui a connu pas mal de succès. En flânant dans la bibliothèque, j'ai lu la 4ème et découvert que l'auteur était de ma région en Italie, j'ai donc décidé de lire ce bouquin.

Vu le titre, je m'attendais un peu à une histoire à l'eau de rose, mais pas du tout.
C'est une grand-mère qui écrit une très longue lettre, à mi-chemin entre autobiographie et journal intime, à sa petite fille, qu'elle a élevée seule et qui l'a quittée pour partir étudier aux États-Unis.
Pas de sentimentalisme, mais des sentiments profonds, où l'auteur nous présente sa vision de la vie, entre réincarnation et apparences mondaines, à travers le destin tragique d'une lignée de femmes secouées par les conventions et les malheurs.
C'est un roman vraiment intimiste, sans fausse pudeur, à lire bien évidemment. :D

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3391
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
La salamandre de Jean-Christophe Rufin, chez Gallimard

Encore un auteur renommé que je découvre à travers une œuvre très crue, cruelle même puisque quelque part, l'auteur cherche à comprendre pourquoi certaines femmes sont prêtes à accepter les pires horreurs par amour.
Avec comme arrière-plan la violence comme mode de vie à la brésilienne, un voyage intemporel où exotisme rime avec souffrance et samba avec sordide...

Yann :D
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Samba
 
Messages: 4625
Inscription: Dim 18 Juil 2010 07:01
Localisation: Epinay sur Seine
Oh, mon prénom est apparu :lol:

PrécédenteSuivante

Retourner vers "Au terminus"

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 non inscrits