Monologue littéraire

Pour tout ce qui ne concerne pas les transports, blagues, espace de détente :D
Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3473
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Métro pour l'inconnu de Maurice Limat, chez Fleuve Noir

J'avais envie de changer un peu, et me replonger dans de la SF pure et dure, avec des extra-terrestres et des vaisseaux spatiaux... :evil:
Et en parcourant les rayons, je suis tombé sur ce titre dont le premier mot m'a interpelé ! :D

Au bout de 2 pages, je savais à quoi m'en tenir : un pseudo-écrivain qui cherche à raconter une pseudo-histoire avec des pseudo-effets de style, mais une vraie imagination à faire peur.
A oublier...

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3473
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Le mec de la tombe d'à côté [Grabben i graven bredvid] de Katarina Mazetti chez Gaïa, traduit par Lena Grumbach et Catherine Marcus

Encore un roman à succès et, comme le nom de l'auteur l'indique, nous partons du côte de la ... Suède (je continue mon tour d'Europe :D ).
Nous voici plongés dans une histoire d'amour entre une bibliothécaire, jeune veuve citadine et intellectuelle, et un paysan, bientôt vieux garçon, s'occupant seul et quasi-exclusivement de ses vaches laitières (tiens, ça me rappelle quelque chose... voir page précédente, 6ème message), aux goûts ringards.
Impossible ?
L'amour peut-il venir à bout de telles différences sociales ?
Avec pas mal d'humour, mais aussi de profondeur, l'auteur nous amène à réfléchir sur notre sociétés, ses valeurs et ses fondements oubliés.

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3473
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Les invités de l'île [Eilandgasten] de Vonne van der Meer chez 10/18 (Héloïse d'Ormesson), traduit par Daniel Cunin

Un livre dont le personnage principal est une maison, voilà qui n'est pas commun !
Duinroos (la rose des dunes) est une maison de vacances qui se trouve dans l'une des îles de Frise, dans le Nord des Pays-Bas, au bord de la mer.
Au fil d'une saison, elle voit passer les vacanciers et leurs histoires, des histoires de tous les jours mais qui au contact de cette maison ( et de la "bonne fée" qui s'occupe d'elle) semblent se dissoudre dans les dunes et la mer pour renaître à une vie plus paisible, plus profonde, plus intense.
Un soupçon de magie, relevé par une poésie insulaire et maritime, qui nous berce de manière indolente sur les vagues de la vie.

Un vrai moment de bonheur.

Yann :wink:

PS : l'année prochaine, je passe mes vacances là-bas ! :D
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3473
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Le Nazi et le Barbier [Der Nazi und der Friseur] d'Edgar Hilsenrath chez Attila, traduit par Jörg Stickan et Sacha Zilberfarb

Sur les conseils de ce cher Andrei (voir ici), j'ai commandé ce bouquin pour notre bibliothèque (où il a rencontré un certain succès d'ailleurs).

Alors là, je crie au génie ! Ce livre est un vrai régal pour les neurones, ou comment traiter d'un sujet grave avec désinvolture, humour et pertinence.
Le personnage principal : un ancien nazi, officier SS dans un camp de concentration, prend à la Libération l'identité de son ami juif d'enfance, tué pendant la guerre.
Tout est dit. On aurait pu croire à une mauvaise farce, ou un roman glauque à souhait, mais l'auteur nous livre une satyre remarquable !

A lire absolument

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3473
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Jours sans faim de Delphine de Vigan chez J'ai Lu

L'anorexie vue de l'intérieur !
Dans ce roman inspiré de sa propre expérience, l'auteur (qui a publié cette première œuvre sous le pseudonyme de Lou Delvig) nous raconte le combat d'une jeune fille pour se délivrer de cette terrible maladie, qui s'insinue dans chaque recoin de l'âme et du corps.
Je me suis d'autant plus plongé dedans que l'histoire se déroule à l'hôpital Bichat que je connais par cœur puisque c'est là qu'est suivie ma femme. J'y ai retrouvé ce qu'elle y vit, l'entraide entre les malades, les choses qu'ils sentent entre eux sans avoir besoin de parler, le comportement du corps médical, du chef de service aux aides-soignantes, la richesse et la qualité des plateaux-repas (ça n'a guère changé en 20 ans ... :evil: ), les couloirs, les salons de repos, les escaliers, la cafétéria, ...

Ce livre m'a laissé un très fort sentiment, à chaque page on est ballotté à travers tous les errements de la narratrice, les souvenirs de sa lente descente vers cet abîme mortel y croisent les espoirs nés de la rencontre d'un médecin à l'écoute et qui réussit tant bien que mal à toucher ce qu'il lui reste de volonté de vivre.
Un livre magnifique, tout en intériorité, en fragilité et en espérance.

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3473
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
"J'ai entreposé mon enfance dans les replis des Carpates où elle attend mon retour."
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3473
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Mémoires d'un antisémite [Memoiren eines Antisemiten] de Gregor von Rezzori, chez Points traduit par Jan Dusay

Un autre ouvrage recommandé par l'ami Andrei, par un auteur d'origine austro-roumaine.
J'ai eu du mal à rentrer dedans, mais une fois lancé, on ne peut que constater toute la finesse de cette écriture qui permet de mieux comprendre l'antisémitisme ambiant en Europe orientale à la veille de la seconde guerre mondiale.
Construit sur la forme de plusieurs nouvelles évoquant différentes époques de sa jeunesse (et pas rangées chronologiquement), l'auteur nous fait voyager au gré de ses pérégrinations, balloté entre une vieille noblesse issu de l'ancien empire austo-hongrois, une Roumanie charnière entre l'occident libéral, l'orient ... oriental et l'ogre soviétique et un peuple juif où tout se mélange entre tradition et modernité, richesse et pauvreté.

Un récit habile et formidable à découvrir.

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3473
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Le garçon qui voulait dormir [האיש שלא פסק לישון] d'Aharon Appelfeld, chez Points, traduit par Valérie Zenatti

Un livre magnifique, tant par son sujet, l'après-Shoah, que par les dons de compteur de l'auteur.
J'aime bien quand je lis deux livres à la suite et que, bien que le choix soit dicté par des hasards, il y ait un lien entre les 2. Et dans ce cas, c'est l'origine de l'auteur, qui vient de Bucovine en Roumanie, tout comme Gregor von Rezzori (d'où la citation, deux messages plus haut). Sauf que là, Aharon Appelfeld est Juif, et on se retrouve donc du point de vue opposé.
De la guerre, on en saura peu. La mémoire semble vouloir se "réinitialiser" à travers un sommeil reconstructeur. L'auteur cherche au contraire à nous montrer comment l'on peut, au sortir d'une telle tragédie, arriver à "relancer la machine", tout en gardant l'intensité de son vécu et de sa foi.
Malgré la crudité et la gravité des situations, c'est une prose tout en douceur que nous livre cet humaniste, une exploration intérieure du long cheminement du peuple juif.
C'est aussi une critique lucide du sionisme et des contradictions de l’État d'Israël naissant, entre conservatisme religieux et productivisme socialiste.

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3473
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Dernières nouvelles du Sud [Ultimas noticias del Sur] de Luis Sepulveda (textes) & Daniel Mordzinski (photos), aux Editions Métailié, traduit par Bertille Hausberg

Ça faisait un moment que je me disais que ça serait pas mal que je lise du Sepulveda, et voilà qu'on m'offre ce livre.
L'auteur et l'un de ses amis photographes ont parcouru la Patagonie jusqu'à la Terre de Feu, à la rencontre de ses habitants, de ses histoires et de ses paysages. Un regard profondément humain sur une terre que la mondialisation met de plus en plus en péril. Un témoignage sur ce monde qui change inexorablement mais où, malgré tout, les Hommes restent les Hommes, maîtres de leur destin, capables du pire et du meilleur, rêveurs impénitents et trésors de sentiments.

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

Avatar de l’utilisateur
Yann
Administrateur du site
 
Messages: 3473
Inscription: Jeu 8 Juil 2010 23:49
Localisation: Ozoir-la-Ferrière (77)
Le petit monde de la rue Krochmalna [Scum], d'Isaac Bashevis Singer chez Folio, traduit par Maire-Pierre Bay

J'approche de la fin de mon petit tour des recommandations de l'ami Andrei par cette œuvre atypique.
J'avais déjà lu Le roi des champs de ce même auteur, et j'ai retrouvé ici ce style fleuri, aux multiples arabesques et autres enluminures des bas quartiers, une richesse rare et précieuse !

Le personnage principal (qui vient d'Argentine, tiens tiens ! :D ), retourne dans sa Pologne natale (on est en 1906, donc sous domination russe) où il se retrouve entraîné, à la fois par les univers colorés qui tournent autour de lui et par ses tourments intimes, dans des pérégrinations invraisemblables, parmi des personnages hauts en couleurs et qui expriment toutes les facettes de l'univers juif.

Un vrai régal !

Yann :wink:
"Happiness only real when shared" Chris McCandless
"Ma religion, c'est l'amour" Guy Gilbert

PrécédenteSuivante

Retourner vers "Au terminus"

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 non inscrit