Regardez Arte ce soir...

Pour tout ce qui ne concerne pas les transports, blagues, espace de détente :D
Avatar de l’utilisateur
JM-C
Administrateur du site
 
Messages: 7420
Inscription: Mar 6 Juil 2010 12:45
Localisation: Lyon / Paris
andrei a écrit:... sans parler du raffut politique : les imams viennent parler religion dans nos écoles publiques laïques ! Non, ça ne passera pas. De toute manière, ce n'est pas un imam qui décrit l'islam de la tolérance et des lumières qui va ramener les gangsters (en herbe, dans tous les sens du mot) à la raison. Il faudrait déjà que les parents fassent leur boulot auprès des enfants, pour ne pas que ceux deviennent des ados à problèmes et ensuite des délinquants.

Je ne sais pas si tu as eu vent d'un livre d'un sociologue sur les familles sahéliennes, mais quand les pères polygames en sont restés au moyen-âge et considèrent que le fils aîné est au-dessus de la mère et que ce père polygame est (par définition) jamais-là, comment s'étonner que ses enfants soient ceux qui avaient le plus participé aux émeutes de 2005 ?
Ce n'est donc pas, dans ce cas là, un problème de religion. Les enfants délinquants s'en servent comme alibi et les garçons pour écarter les filles, qui réussissent mieux à l'école et qui, sans burqua, risqueraient de dominer ces mâles analphabètes (ce n'est pas le produit de ma reflexion, je résume les constatations du sociologue).
Donc ce n'est pas obligatoirement un problème de religion, mais de comportement anachronique qu'il conviendrait de combattre avec la plus grande fermeté. Il faudrait, par exemple, faire la chasse aux hommes polygames qui sont, selon ce sociologue (et je veux bien le croire), l'une des raisons du laisser-aller des rejetons.

Avatar de l’utilisateur
andrei
 
Messages: 462
Inscription: Jeu 24 Juin 2010 12:50
Paroles empreintes de sagesse !

Je voudrais juste ajouter que les sahéliens ne sont pas seuls dans les cités. Il y a un grand laisser-aller aussi dans certaines familles maghrébines et européennes, avec le résultat que l'on peut constater sur certains.

De toute manière, je n'ai jamais cru que les gangsters des cités soient des musulmans pratiquants. Leur moteur, c'est le fric et la castagne, pas le Coran.

Pour ouvrir une parenthèse : une part importante des jeunes informaticiens d'aujourd'hui sont issus des cités... Ils sont généralement situés à un échelon peu élevé (techniciens, hotliners, etc) et ont appris le métier grâce aux formations financées par les ASSEDICs, la Région ou autres. Quand je discute avec eux, ils n'ont qu'une ambition : réussir professionnellement pour sortir de la cité. L'énorme majorité y arrivent, en complétant leur formation et en prenant de la bouteille dans le métier. J'en connais qui sont passés administrateurs de réseaux ou de systèmes serveurs , développeurs Java / J2EE / php, etc... Tout ça pour dire que la cité n'est pas une fatalité et qu'avec beaucoup d'efforts, on peut en sortir.

Précédente

Retourner vers "Au terminus"

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 non inscrit